Léonard de Vinci arrive à Amboise en 1516, après un long voyage depuis le nord de la péninsule italienne.

Il a quitté Milan pour rejoindre la Cour du jeune roi François Ier. Le souverain n’a pas ménagé ses efforts pour convaincre l’artiste de répondre favorablement à son invitation. François s’est engagé à mettre à sa disposition le Manoir du Cloux (aujourd’hui le Clos Lucé), de la domesticité et à lui verser une rente confortable (les écrits parlent de 700 écus d’or par an, somme considérable).

Un artiste réputé au-delà des frontières

Il fait dire que la renommée de Léonard de Vinci est alors grande bien au-delà des frontières des cités italiennes. Ses œuvres suscitent l’admiration et ses travaux dans les domaines des sciences, du génie civil, de l’art de la guerre, de la musique… l’enthousiasme général. Pour le roi de France il s’agit donc là d’une « recrue » de choix pour le prestige de sa Cour. Son prédécesseur, Louis XII, avait d’ailleurs déjà engagé des pourparlers avec Léonard de Vinci… en vain.

Une opportunité à saisir

Pourquoi François a-t-il réussi là où Louis avait échoué ? Tout simplement car, entre-temps, la situation de Léonard a sensiblement évolué. Privé de son dernier protecteur qui vient de décéder, peu apprécié du grand pourvoyeur de commandes qu’est le Pape, bousculé par la concurrence d’une nouvelle génération d’artistes (Michel Ange, Raphaël) … Léonard, âge de 64 ans, se doit d’assurer son avenir. L’offre française ne se refuse donc pas.

Destination Amboise

L’artiste rejoint donc la Cour de France en 1516. Celle-ci est alors installée au château royal d’Amboise, un château que François Ier apprécie tout particulièrement pour y avoir passé une grande partie de son enfance. Ce n’est donc pas un hasard s’il choisit d’installer Léonard à quelques centaines de mètres de là, dans une vraie proximité, au Clos Lucé. Il est plus que probable que le maître ait été solennellement présenté, dans l’effervescence que l’on peut imaginer, aux membres de la Cour dans l’une des salles d’apparat du château.

Léonard de Vinci passera les 3 dernières années de sa vie à Amboise, au service du roi. Il décédera le 2 mai 1519 dans son manoir du Clos Lucé et sera inhumé au château royal d’Amboise, conformément à ses volontés.

Réouverture de la chapelle Saint-Hubert au public le 16 juin 2024 
57Jours 19Heures 07Minutes 56Secondes

 

Après près de trois années de travaux, la chapelle Saint-Hubert qui abrite la tombe de Léonard de Vinci se dévoilera à nouveau pleinement aux visiteurs dès le 16 juin!

 

FERMETURE EXCEPTIONNELLE DU CHÂTEAU LE 15 JUIN À PARTIR DE 13H

Home

×